Foire aux questions, suite...

Quel genre de troubles l'enfant peut-il développer à la suite d'une rupture ?

  • Ils peuvent être très variés. On peut citer : des troubles de la nutrition, du sommeil, de l'agressivité, des difficultés de concentration, voire des problèmes scolaires, un état de grande tristesse ou au contraire, une trop grande sollicitude... Tous les changements, même minime, intervenant suite à une rupture, indiquent un état de souffrance.

 

Pourquoi s’alerter pour des changement de comportement qui ne semblent pas bien graves, compte tenu de la situation dans laquelle ces enfants vivent ?

  • Parce qu’ils sont des manifestations de la souffrance des enfants. Les questions sans réponses, les sujets d’inquiétude ou d’angoisse que les enfants ne peuvent pas dire, souvent pour ménager leur entourage, seront exprimés à travers leur corps. C’est pourquoi il est essentiel d’intervenir tôt : une fois tout ceci compris et posé, l’enfant s’apaise.
    Ces symptômes non traités risquent de s’installer durablement et de s'amplifier, provoquant des complications à plus ou moins long terme (échec scolaire, violences, dépendances, etc.) ou des maladies (dépressions, etc.), dont la prise en charge sera longue et coûteuse.

 

Que se passe-t-il dans ces séances ?

  • Chaque séance est construite autour d’un thème lié au processus de deuil et exploré via des activités ludiques. Les représentations et les questions des enfants sont examinées. Ils apprennent à faire la part entre le réel et l’imaginaire, à reconnaître et apprivoiser leurs émotions, à comprendre et  intégrer leur nouvelle réalité de vie.

 

Qu'est-ce que sont les intervisions et supervisions ?

  • Les intervisions sont les réunions de professionnels agréés qui se questionnent mutuellement sur le déroulement de leurs séances, mettent en commun leurs expériences et trouvent ensemble des solutions aux difficultés qu'elles rencontrent.
  • Les supervisions sont des séances de travail avec un référent extérieur qui questionne la pratique des équipes et les conseille.

Intervisions et supervisions sont des pratiques professionnelles qui garantissent la qualité des interventions et du suivi des bénéficiaires des Parcours de reliance organisés par l'association.

 

Les psychologues libéraux pratiquant le Parcours de reliance bénéficient-ils également de supervisions ?

  • La formation aux Parcours de reliance implique l'acceptation d'une supervision régulière. L'annuaire recense les animateurs à jour de leurs obligations de formation continue.

 

Qu’est-ce que la «reliance» ?

  • La reliance est un concept créé en 1963, diffusé par le sociologue Bolle de Bal.
    « Le mot « reliance » est un néologisme et son contraire est la « déliance ». L’un relie, allie, fait alliance en tenant compte des dimensions psychologiques (soi), sociales (les autres), existentielles, culturelles et cosmiques (le monde) ; L’autre délie, rompt, sépare, dans la même mesure.
    Toutes deux forment un couple indissociable comme le jour et la nuit, le masculin et le féminin, la vie et la mort. (...). Le besoin de devenir un être distinct, « délié́» est aussi fort que celui de se relier. La reliance intègre ainsi la séparation, elle la transforme... »
    M. D. Genoud-Champeaux, « La mort d’un parent, le deuil des enfants », sous la direction de Michel Hanus. Ed. Vuibert, coll. Espace Ethique. pp. 242-243.

 

Comment prendre contact ?

 

  • Par le formulaire de contact, ou en indiquant un n° de téléphone où vous rappeler dans un message vocal intelligible déposé au 01 40 24 05 22.